Bienvenus à Hiroshima, la Ville du saké - ARTICLE 1

Bienvenus à Hiroshima, la Ville du saké - ARTICLE 1

Le pays natal du Ginjô-shu Saijô, la terre sainte du saké

Pour les amateurs de saké, Saijô, le quartier représentatif de Hiroshima en tant que Ville du saké, est en quelque sorte une terre sainte. Pour vous en rendre compte, venez voir le festival du saké qui se tient tous les ans en octobre : rien de tel pour découvrir véritablement Saijô, le quartier du saké reconnu dans le monde entier. Il n'existe probablement aucun autre festival au monde où s'exprime un amour aussi ardent pour cette boisson. Cela deviendra sans doute une expérience inoubliable.

Pour les amateurs de saké, Saijô, le quartier représentatif de Hiroshima en tant que capitale du saké, est en quelque sorte une terre sainte. Pour vous en rendre compte, venez voir le festival du saké qui se tient tous les ans en octobre : rien de tel pour découvrir véritablement Saijô, le quartier du saké reconnu dans le monde entier. Il n'existe probablement aucun autre festival au monde où s'exprime un amour aussi ardent pour cette boisson. Cela deviendra sans doute une expérience inoubliable.

Le quartier de Saijô diffuse non seulement la culture du saké à travers le monde au moyen de visites de brasseries et séances de dégustation, il sert également de base à l'unique institut de recherche sur le saké du Japon. Il ne fait aucun doute que se familiariser avec cette terre et son histoire vous fera apprécier plus que jamais sa production d'alcool. Commençons tout d'abord par une tournée des brasseries.

Sakagura-dori

Il existe huit brasseries à saké à Saijô et sept d'entre elles s'alignent le long de ce que l'on nomme avec affection la « rue des brasseries ». Il est charmant de faire le tour de ces établissements et de goûter à leurs spécialités tout en faisant une petite balade dans ce quartier historique.

La raison pour laquelle cette zone étroite a attiré toutes ces brasseries est la présence de son eau toute particulière, indispensable pour la préparation du moût. C'est une eau plutôt dure si bien adaptée à la production du saké qu'on la surnomme « l'eau miraculeuse ». Très rare, même à Saijô, elle ne se trouve que dans les sous-sols de cette zone. On dit même que sa composition varie légèrement en fonction de l'emplacement de chaque brasserie. L'eau servant à la préparation du moût est un pivot de la production de saké. Comme chaque établissement propose sa dégustation, pourquoi ne pas en profiter pour la goûter et comparer ?

La brasserie de saké Kamotsuru

Le zone est de la rue des brasseries, où s'alignent six d'entre elles, forme un coin de rue charmant où l'on voit se dresser les cheminées en tuiles rouges au-dessus des beaux murs blancs distinctifs des brasseries.

PHOTO

Parmi celles-ci, la plus belle est sans conteste la brasserie Kamotsuru, représentative non seulement de Saijô mais de tout Hiroshima. Elle est décorée de manière remarquable de murs dits namako en forme de grille blanche sur fond noir lui donnant une allure imposante.

Dans la salle ouverte aux visiteurs, il est possible d'approfondir sa connaissance de la production du saké grâce à la vidéo qui y est diffusée et aux outils en exposition. De quoi se rendre compte que le goût délicat du saké naît d'un processus extrêmement élaboré suivant des techniques traditionnelles et exécuté avec soins par les artisans-brasseurs. Dans l'espace dégustation s'aligne une riche sélection des alcools produits par Kamotsuru, du raffiné Daiginjô au Koshu, « vieux saké », qui laisse aux voyageurs amoureux de saké le loisir de goûter tout leur soûl.

PHOTO

On considère Saijô comme le « pays natal du Ginjô-shu », un saké de qualité supérieure. La brasserie Kamotsuru, quant à elle, est connue comme étant leader de la production du Ginjô-shu et l'une des premières à avoir proposé le Daiginjô-shu, variante encore plus raffinée. Le saké de Kamotsuru, à l'arôme fleuri, à la saveur riche et sans arrière-goût persistant, est apprécié de célèbres restaurants japonais 3 étoiles et désaltère les VIP du monde entier. Il ne fait pas de doute que le Ginjô-shu fait fermenter avec attention dans ce magnifique bâtiment est l'un des sakés représentatifs de Saijô.

Brasserie Kamotsuru
4-31 Saijô Honmachi,Higashi Hiroshima-shi, Hiroshima-ken
+81-(0)82-422-2121
http://www.kamotsuru.jp/

Kamoizumi et le Shusenkan

Il ne faut que 3 minutes à pied depuis Kamotsuru pour arriver à la brasserie Kamoizumi. Kamoizumi est populaire à l'étranger sous le nom « Three dots (trois points) », en référence à la partie gauche du caractère utilisé pour écrire saké en japonais, « 酒 ». Cette brasserie est attachée au saké Junmai-shu, « pur riz », et s'efforce de produire un goût unique. Elle utilise du riz à saké produit en totalité dans la préfecture de Hiroshima et produit ainsi un saké 100 % local.
Outre la visite de la brasserie sur réservation, il est possible de déguster tranquillement sa production dans l'établissement Shusenkan ouvert sur place, également sur réservation. Pour le déjeuner, nous vous recommandons le bisho-nabe, plat originaire de Saijô utilisant le saké avec abondance. Le bisho-nabe, cuisine mangée à l'origine par les artisans de la brasserie puis arrangée pour devenir un plat servi aux visiteurs, consiste en de la viande et des légumes mijotés dans un bouillon assaisonné uniquement de sel, poivre et de l'umami du saké. Il est à présent l'une des spécialités de Saijô et prouve que le saké peut également servir d'assaisonnement de premier ordre. Le propriétaire de la brasserie ajoute : « On peut servir le saké à différente température pour s'accorder avec l'abondante diversité de la cuisine japonaise, avec par exemple le reishu, saké frais, ou le kanzake, saké réchauffé. Il représente véritablement la culture japonaise elle-même.

Les huit brasseries de Saijô coopèrent afin de participer activement à la conservation des eaux souterraines, précieuses pour la production de saké. Elles aident ainsi à l'entretien de la montagne et de son abondante forêt, d'où provient cette eau. Protéger l'environnement de Saijô est également une part importante du processus de production de saké. On comprend que ce lien qui unit le saké et la nature est à l'origine du caractère sacré avec lequel est perçu la boisson.

Brasserie Kamoizumi
2-4 Saijô Kamiichi-chô,Higashi Hiroshima-shi, Hiroshima-ken
+81-(0)82-423-2118
http://www.kamoizumi.co.jp/index.php
* Les visites se font sur réservation.
Shusenkan
+81-(0)82-423-2021
Horaires d'ouverture : de 10h à 17h, les samedis, dimanches et 4ème et 10ème jours de chaque mois (sauf certains jours fériés)
*Bisho-nabe sur réservation (pour 2 personnes ou plus).
Cliquez ici pour en apprendre plus sur le sake de Hiroshima.
San'yotsuru, Hakubotan, Saijôtsuru, Kirei, Fukubijin, Kamoizumi, Kamotsuru et Kanemitsu.

Les visiteurs ont aussi consulté ces contenus sur le site "Visitez Hiroshima".

SHARE ON
Crédit photos : Préfecture de Hiroshima
Copyright © 2012 Prefecture de Hiroshima. Ce site est gere par le Bureau de Promotion du Tourisme du Gouvernement de la Prefecture de Hiroshima.