Une magnifique balade à vélo - Jour 2

Une magnifique balade à vélo - Jour 2

Temple Kosanji

Après une nuit dans une pension de l'Ikuchijima nous avons commencé doucement la 2e journée avec la visite du Temple Kosanji. Un vieux temple dont les bâtiments ont la particularité d'avoir été construits en prenant comme modèle des bâtiments religieux célèbres, comme la porte du temple Nikko Toshogu.

Il recèle aussi immense statue de la déesse Kannon, une caverne représentant les enfers et une colline dont la partie supérieure est pavée et couverte de sculptures de marbre blanc de Carrare, symbolisant le paradis, d'où l'on a une superbe vue sur le panorama maritime.

A part un mois en période hivernale, le temple est toujours fleuri, et, notamment en août, période durant laquelle les lotus contenus dans 300 bacs s'épanouissent au soleil d'été.

Tous les temples au Japon ont leur voie d'accès appelée (Omote) Sandô.

Nous avons pris celle du Temple Kosanji. Décorée différemment selon les saisons, elle regroupe des échoppes vendant des produits alimentaires séchés que les cyclistes japonais achètent pour grignoter en route, le bâtiment de la veille poste qui a été transformé en lieu de repos pour les cyclistes, des maisons traditionnelles cossues des producteurs de sel, et en bout de rue, dans un vieil entrepôt de sel un petit musée folklorique gratuit, ouvert sur la rue, tenu par une mamie japonaise pétillante qui ne parle pas un mot d'anglais mais qui vous expliquera tout sur la vie maritime d'autrefois. Une super rencontre !

De là nous allons en direction du pont de Tatara. L'accès au pont longe les pentes propices à la culture où s'étendent des vergers aux arbres couverts de mikan (variété de mandarine) et de citrons cultivés de façon biologique, dont l'ile est le berceau.

Le pont de Tatara est un pont à hauban aux lignes très pures et qui s'intègre dans le paysage. Ses pylônes renvoient un écho métallique que l'on peut tester avec deux pièces de bois placées à cet effet.

Hamburger au poisson, Jako-ten (poisson mixé et frit)

A la sortie du pont vers la gauche se trouve un Michi no Eki, une vente directe de produits locaux et quelques restaurants. Cela tombait à point pour une pause casse-croûte, après quelques heures de ballade. Une échoppe proposant des filets de daurade de la région en style fish-burger m'a fait craquer. Poisson fondant et gouteux avec une friture légère et croquante le tout dans un pain aéré et bien grillé : de quoi reprendre du mollet ! J'en ai profité pour acheter du miel de mikan et des citrons dont l'odeur emplit encore mon sac.

Je serai bien allé voir un des musées d'art de l'ile mais nous sommes repartis sous le soleil matinal, le long de la côte regardant les ilots voisins, et avons montés dans la végétation par la piste cyclable pour déboucher sur une hauteur avec vue sur le pont et sur l'ile d'Hakata. Le pont en arche n'a rien d'extraordinaire mais la vue sur la mer y est splendide.

L'ile de Hakata a été un transit pour nous avec passage devant des chantiers navals, une des activités principales de la région. Nous avons ainsi poursuivi jusqu'au pied du pont suivant avec une pause Jako-ten, la spécialité locale (à tester absolument : un carré gouteux fait avec de la chair de poissons de roches, réduite en pâte, puis cuite à la vapeur avant d'être frite).

Et traversée du pont d'Ôshima. Pour emprunter une route très pittoresque longeant la côte et arriver devant l'ile de Noshima, où se trouvait autrefois la forteresse de la flotte Murakami, longée par des courants de marée puissants.

Plus loin après le long port très pittoresque et ses bateaux de pêche de petit format adaptés aux courants, se trouve le musée de la flotte Murakami, en face duquel nous avons déjeuné.

Le Musée de la flotte Murakami

Les îles nombreuses de la région renforcent l'effet des marées et les forts courants en résultant étaient la crainte des navigateurs de l'ancien temps, qui, pour la plupart, ne savaient pas nager. Les habitants se transformèrent donc naturellement en guide de mer contre rétribution, occasionnellement en flibustier, et s'organisèrent sur l'ensemble de la région avant d'être loués par les fiefs comme flotte de guerre d'appoint capable de faire pencher les batailles en leur faveur.

Le musée, neuf et organisé clairement, raconte leur histoire et permet aussi d'essayer des armures et des Kimonos d'époque. Simple et très enrichissant !

Après la visite, nous avons rebroussé chemin jusqu'au centre du village pour reprendre shimanami kaido qui traverse l'ile en son centre, avec deux mamelons à franchir à son rythme avant d'atteindre l'impressionnante suite de ponts de Kurushima-kaikyo qui franchissent le détroit sur 4 km en s'appuyant sur deux ilots. Superbe vue aérienne sur les ilots et coucher de soleil magnifique que viennent voir les habitants en famille ou pour un jogging.

Le pont s'élève en faux-plat jusqu'au centre et, de là, il n'y a plus qu'à se laisser aller jusqu'à l'extrémité du pont et le terminal de location d'Imabari qui offre une vue magnifique sur l'ouvrage. Fatigués d'air pur et d'embruns, mais heureux à l'arrivée !

  • 1
  • 2
Restaurants et commerces
  • Nanohana

    Nanohana est un petit restaurant clair et propre, faisant face à la mer et au pont Ikuchi. Il propose dans une atmosphère chaleureuse, un menu de style café décent et de délicieux desserts.

    http://nanohana.littlestar.jp/

  • Suigun Restaurant

    Une décoration colorée et une nourriture typique basée sur les excellents poissons de la région. La texture ferme et le goût excellent des poissons sont dus aux courants puissants contre lesquels ils doivent lutter constamment.

    http://www.noshima.jp/suigun

Hotels
  • Juicy Fruits Pension

    Pension familiale à l'accueil chaleureux. Les chambres accusent leur âge sous différents aspects mais l'atmosphère et la décoration du salon de réception avec son billard sont formidables et le bâtiment fait face à la mer.

    http://www.ononavi.jp/staying/ryokan/detail.html?detail_id=239

Touristic Infrastructures
  • Kirosan Tenbo Park

    Les hauteurs du mont Kirosan sont un magnifique point de vue embrassant l'ensemble du paysage autour de l'ile d'Oshima. L'endroit arrive en tête du classement national des plus beaux couchers de soleil. Le panorama et le soleil de coucher de soleil compensent largement les efforts à faire pour monter la pente raide afin d'y accéder.

Alain Husson

Il vient de la région Lorraine, en France. Il a déjà visité Hiroshima cinq fois.
C'est un sommelier qualifié, qui adore le bon vin et la bonne chère. Il s'intéresse beaucoup à la culture et à l'histoire japonaises.
Il a joué au football et au rugby et aime l'athlétisme.
Afin de montrer le charme d'Hiroshima du point de vue d'un français quelque peu familier avec le Japon, il a choisi d'emprunter la Shimanami Kaido pour la première fois.
Il a vraiment apprécié la beauté de cette route et souhaite emmener sa femme bien-aimée et sa fille avec lui la prochaine fois.

Les visiteurs ont aussi consulté ces contenus sur le site "Visitez Hiroshima".

SHARE ON
Crédit photos : Préfecture de Hiroshima
Copyright © 2012 Prefecture de Hiroshima. Ce site est gere par le Bureau de Promotion du Tourisme du Gouvernement de la Prefecture de Hiroshima.