Une magnifique balade à vélo - Jour 1

Une magnifique balade à vélo - Jour 1

Bonjour à tous !

Je rentre d'une superbe ballade en vélo sur Shimanami kaido. J'étais réticent au départ car je l'imaginais en piste cyclable aseptisée et payant son tribu au béton, mais il n'en est rien. La piste est un formidable moyen de découvrir la richesse culturelle et la beauté d'une partie de la mer intérieure du Japon.

La piste est d'une grande variété tantôt longeant le bord de mer à son niveau ou en la surplombant, tantôt traversant les villages et franchissant les bras de mer entre les îles, la piste, d'une grande variété est une porte extraordinaire ouvrant sur un concentré local du Japon. Les îles ont une production particulière, une histoire locale liée à la grande histoire du Japon, une vie quotidienne encore empreinte de d'isolement insulaire même après la construction des ponts.

Location de vélos

A notre arrivée à la gare d'Onomichi nous avons fait une sélection dans nos bagages et, pour une somme modique, avons envoyé la partie inutile à notre lieu de destination afin de voyager léger. La location de vélo est proche de la gare et est facile d'accès.

L'ojisan (homme d'un âge respectable) était occupé à l'autre extrémité et nous l'avons appelé. Pour les vélos, il y a le choix : Il existe une dizaine de modèles de vélos dont certains sont conçus et produits en petite série dans la région, des vélos avec siège d'enfant jusqu'à 20 kg, des vélos pour enfant, des tandems, et sur l'ensemble des relais de location de la Shimanami kaido, il y a environ 1,500 bicyclettes en service que l'on peut louer en Norisute (restitution au lieu de destination), ce qui n'oblige pas à revenir sur ses pas ; c'est la formule que nous avons choisie.

Dans ce cas le prix de location est de 500 yens par jour pour une bicyclette et le dépôt de 1000 yens devient un droit forfaitaire. Les ponts sont à péage, et si vous désirez réaliser la totale, il existe un carnet de coupons détachables de 50 yens à découper et à placer dans les boites situées à l'entrée ou à la sortie des ponts.

*Il est possible et très pratique d'envoyer des bagages grâce au service de livraison rapide à partir de la gare d'Onomichi. Les bagages arrivent à destination le jour suivant en général. Pour tout renseignement contactez (anglais) le Centre d'Information Touristique de la station au +81-(0)848-20-0005

Ferry

Et maintenant en route ! Tout d'abord, 5 mn de ferry (de 70 à 110 yens) dont l'embarcadère est situé sur le même quai que la location de vélo, pour rejoindre l'ile de Mukaijima et commencer la ballade. A la sortie, c'est très simple, il suffit de suivre le marquage bleu sur le bord de la piste (gauche, bien sûr).

Au Japon circuler sur les trottoirs et les zones piétonnes est une tolérance, principalement pour les parents accompagnés d'enfant ou les personnes âgées, donc, en bons citoyens, nous avons circulé sur le bord de la voie.

Les maisons se sont faites de plus en plus rares et avant que n'apparaisse le littoral, le premier pont a laissé entrevoir sa haute silhouette impressionnante. L'accès a été bien pensé pour offrir une pente légère, nous l'avons gravi assez fébrilement avides de savoir la sensation que laisse une telle hauteur.

C'est le seul pont en double niveau de la piste et la vue pourrait être meilleure, mais comme premier pont de journée, il nous a semblé impressionnant.

Hassaku-ya

De l'autre côté, En léger contrebas du pont se trouve la maison d'un artisan dont la spécialité est le daifuku (Bouchée de pâte de riz mochi fourrée) aux fruits, dont le plus typique comporte du hassaku, un agrume aux parfums d'orange citronnée.

Les daifuku, notamment ceux de Tokyo sont en général réalisés avec de la pâte de haricot rouge ce qui leur confère un léger côté étouffant, mais l'utilisation du fruit dans une enveloppe faite à base de farine de riz mochi préserve une certaine élasticité et donne beaucoup de fraicheur, et le jus du fruit vient se mêler au lit de pâte de fruit ; c'est sans réserve très bon.

Je m'y attendais un peu car l'artisan qui les fait exhale la passion pour son métier et l'envie de partager. Le voir suffit à deviner que ce qu'il fait est bon.

Sur la piste, il y a quantité de commerces et de lieux touristiques équipés de rampes pour déposer les vélos et offrant des points d'eau gracieusement aux cyclistes, qui sont signalés par un panneau spécifique. Les pensions accueillant les cyclistes avec la même idée, sont également indiquées par ce même panneau.

Un autre bon côté de la piste est d'alterner les phases terrestres dans les villages, le long des plages et les phases aériennes, sur les ponts, au milieu de l'immensité du panorama. Mais ce qui est bien également, c'est d'en sortir pour prendre les voies circulant dans les habitations et la vie quotidienne des gens. Cela nous a donné l'occasion d'échanger avec un certain nombre de personnes dont une centaine de collégiens en tenue de sport se rendant à leur terrain de sport croisés par grappe, ravis de pratiquer leur anglais de classe.

Glaces de M. Miyawaki

En fin d'après-midi, nous nous sommes arrêtés chez Dolce un glacier de Setoda situé sur le bord de mer. M. Miyawaki est un homme passionné qui utilise les fruits et ingrédients naturels de l'île et les sélectionne avec soin pour préparer des glaces à la japonaise aromatiques, rafraîchissantes et équilibrées en sucre. Les glaces sont servies dans des cornets a alvéoles réalisés sur commande afin de capter tout ce qui fond.

Ces glaces fondent rapidement parce qu'elles ne contiennent ni gélifiants ni aucun additif artificiel. M. Miyawaki propose de délicieuses glaces préparées chaque jour. je n'ai pas pu m'empêcher d'en goûter une au citron et ce fut un festival de saveurs, un équilibre parfait entre acidité et sucre. Les glaces contiennent une petite quantité de sel local pour augmenter les saveurs et donner un petit goût minéral.

N'hésitez pas à lui parler, il adore ; il y a des japonais qui deviennent glacier parce qu'ils ne peuvent devenir italien...

Le coucher de soleil est fantastique mais, la nuit approchant, nous nous rendons à la pension.

  • 1
  • 2

Les visiteurs ont aussi consulté ces contenus sur le site "Visitez Hiroshima".

SHARE ON
Crédit photos : Préfecture de Hiroshima
Copyright © 2012 Prefecture de Hiroshima. Ce site est gere par le Bureau de Promotion du Tourisme du Gouvernement de la Prefecture de Hiroshima.